A la croisée du graphisme, du graffiti et de la , une toile vitaminée qui rebondie entre plusieurs influences du moment : une femme pétillante (Chak aime les femmes petillantes) à la coiffure travaillée et composée de lettrages, de couleurs, d’éléments graphiques variés (les cheveux d’une femme sont d’une sensualité incroyable, une véritable expression de couleur et de forme, ça ne m’étonne pas que dans le passé, la chevelure était censurée dans les bouquins). Des influences électriques dans le bas de la toile, arrondie et légèrement asiatique sur la droite. Des chakals qui peuplent ce petit monde coloré et agité, qui accompagnent cette jeune femme formant un peu des potes qui tappent un délire.

toile-tefoutu

Publicités