C’est en délirant sur le thème du koala constipé qu’est venu l’illustration. Au delà du délire en lui-même, j’ai pris un peu de recul pour constater que ce n’est pas le premier animal fat double-menton que je dessine.

J’ai réfléchi au pourquoi du comment, que j’ai re-croisé à une discussion sur le fait que l’art devrait véhiculer un message et non être du beau pour du beau. J’en suis arrivé à la conclusion que j’exprime une critique du monde à travers ces animaux obèses. Les animaux ne se laissent pas aller comme les humains le font. Ils cueillent, chassent, ou autre juste pour se nourrir et non pas pour s’empiffrer : aucun animal est en surpoids à part l’homme. Je m’étonne toujours des gens qui se gavent de sucreries, de coca, de macdo, entrainant problèmes de santé, gène ou incapacité à se déplacer facilement, à faire des choses simples. Ils ne détruisent pas l’écosystème pour manger à outrance, ils sont pleinement intégré à cet écosystème, font parti de cet équilibre qui a contribué à leur survie.

J’en conclue que c’est un sujet qui a beaucoup de sens à mes yeux, donc une série d’animaux obèses est à venir.

voala-le-koala

 

Publicités